voyage à Meknes

Mon voyage à Meknes : compte-rendu

Abou Abdullah Au quotidien, Se déplacer 7 Commentaires

Partagez nos savoir-faire
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 choses que j’ai retenu durant mon voyage à Meknes

J’ai passé une semaine dans la ville de Meknès pour assister notamment aux cours du grand savant, Cheikh ‘Ubayd Al-Djabiri, qu’Allah عزوجل le préserve, qui s’est déplacé depuis l’Arabie Saoudite pour nous enseigner notre noble religion. Voici les principales choses que j’ai retenu de mon voyage à Meknes depuis la ville de Berkane :

1) Apprendre l’arabe est essentiel

Malgré que je parle très peu l’arabe littéraire, encore moins le dialecte marocain, je me suis laissé tenté par le désir d’assister quand même aux cours du Cheikh. Et je me suis senti très mal à l’aise car je n’ai pratiquement rien compris des cours. Comment comprendre une langue qu’on ne maîtrise pas ?

J’ai compris dès lors que la clef de la compréhension de la science est la maîtrise de la langue arabe, mais vraiment ! J’ai été vraiment attristé de ne pas comprendre grand-chose aux dires du Cheikh et je suis déterminé maintenant à apprendre la langue arabe. De plus, la majorité des personnes que j’ai rencontré venaient du Maroc et parlaient essentiellement, et au minimum le Marocain donc nos discussions étaient très courtes.

La clef de l'acquisition de la science est certainement la langue arabe Click To Tweet

Apprendre l’arabe en amont, ne serait-ce que quelques notions, même en darija, est vraiment essentiel pour faire la Hijra et t’aidera à coup sûr dans tes démarches. Quand je suis arrivé au Maroc au début, j’emmenais partout ma femme avec moi pour « négocier » à ma place. C’était éprouvant, lassant et source de nombreuses disputes.

J’ai compris que je devais me mettre dans le bain et me débrouiller par moi-même et aujourd’hui, الحمد لله, je peux faire mes courses tout seul, aller au marché…me débrouiller quoi !!

Conclusion : Mon voyage à Meknes m’a permis d’ouvrir les yeux. Au Maroc tout le monde ne parle pas français, encore moins dans les villes non industrialisées. L’arabe est indispensable ici si tu comptes faire la Hijra.

voyage à Meknes

2) Un climat pour chacun

Quand tu fais la Hijra, il est intéressant de se renseigner un minimum sur ta future destination : coût des locations, coût de la vie etc. Mais j’ai remarqué qu’il faut aussi repérer le climat de la ville et c’est quand même super important.

Durant mon voyage à Meknes, il pouvait parfois faire super beau mais aussi et plus souvent, super froid. Un tel froid que lorsque je vendais des cafés avec mon frère Samir, je gelais sur place, surtout après salat Al-Maghreb. De plus, il arrivait parfois que le vent glacial venait nous faire coucou dès le matin. Moi qui vient de Berkane, j’ai eu du mal à supporter ce climat.
Le climat est une donnée essentielle à étudier avant de faire #Hijra sous peine de grosses… Click To Tweet

Conclusion : Le climat est une donnée intéressante à étudier avant de faire la Hijra. Il y a différents climats au Maroc selon les villes et cela peut être déterminant dans ton choix. Par exemple, on m’a dit qu’à Tanger, il y a beaucoup d’humidité.

voyage à Meknes

3) Durant mon voyage à Meknes, j’ai pu gagner de l’argent

Le commerce, ça marche fort au Maroc, très fort. Tu trouveras parfois beaucoup de commerçants entassés au même endroit, qui vendent tous la même chose et pourtant, chacun a sa clientèle et personne (ou presque) ne se fait la guerre : regarde ici mes impressions dans ce podcast audio.

Autour du gymnase qui accueillait le Cheikh se sont installés pas moins d’une quarantaine de vendeurs de parfums, de siwaks, de djilbebs, de pantalons, de kebabs et autres. Tu trouvais parfois deux vendeurs de sandwichs qui faisaient exactement la même chose et cela fonctionnait très bien.

J’ai moi-même aidé mon frère Samir à vendre du café : il avait ramené trois petites machines à cafés portables et pour 5 DHS, on servait le café dans des petits gobelets. Arrivé pourtant en retard au séminaire, il a fait un carton اللهم نارك فيه et a réussi à se faire plein de contacts.

Moi de mon côté, j’observais ces scènes et j’étais presque fasciné par leur engagement, leur motivation, leur dynamisme. J’ai pris une grosse claque en les voyant, car chacun déployait des efforts magistraux pour gagner son salaire de la journée. Beaucoup de personnes sont auto-entrepreneurs au Maroc et cela fonctionne beaucoup الحمد لله.

Cependant, ce que j’ai vu m’a laissé un peu perplexe aussi : tous ces commerçants venus parfois du Sahara (!!) pour vendre des tuniques (par exemple) sont obligés de déployer énormément d’efforts et doivent avancer beaucoup d’argent avant de s’installer : coût de l’essence, des péages, stand à installer…Il faut donc avoir une petite somme d’argent avant de pouvoir se lancer

En parlant de business, j’ai pu partir à la dawra car le mien, pour l’instant, est « mobile ». En effet, je donne pour l’instant des cours de Maths à distance avec la France à l’aide de logiciels ce qui me permet presque de payer mon loyer الحمدلله.

voyage à Meknes

Et c’est juste magnifique car j’ai pu voyager à travers le Maroc, assister à des cours tout en gagnant mon salaire du mois. Il me suffisait simplement d’une connexion internet. Ainsi, je ne dépends plus d’une ville ni d’une entreprise. Je peux transporter partout où je vais, mon business.

Conclusion : L’auto-entrepreneuriat est facilité au Maroc et reste la voie la plus empruntée par bon nombre de Muhajirs. Je pense sincèrement que les business dits « portables » sont les plus rentables : ils ne demandent pas beaucoup de logistique et peuvent vous faciliter les choses si vous aimez voyager par exemple.

Bilan de mon voyage à Meknes

J’ai vécu une semaine intense en émotions. Je suis parti de Berkane avec 4 frères que je ne connaissais pas du tout qui ne parlaient que l’arabe et on a quand même passé une semaine incroyable. Nous avons été hébergés chez un organisateur de la dawra de manière gratuite et il nous a même invités à prendre un repas un soir à son étage : une bonne harira avec le temps glacial de Meknes !! Tout simplement ما شا ء الله.

J’ai aussi pu voir l’engouement des frères du Maroc pour l’acquisition de la science et on était presque 8000 personnes à assister à cette série de conférences. Dans le gymnase, tu ne pouvais apercevoir pratiquement que des barbes ou des qamis c’était impressionnant. Il y avait aussi dans l’assemblée beaucoup de gens de la ville de Meknes qui n’ont entendu parler des cours que lorsque le Cheikh est arrivé.

Le Cheikh 'Ubayd Al-Djabiri a éclairé la ville de Meknes par sa présence mais surtout par sa… Click To Tweet

Qu’Allah عزوجل récompense le Cheikh d’avoir quitté sa famille et son pays pour venir nous enseigner quelques notions !

Celui qui voyage s’aère l’esprit, et peut envisager de nouvelles opportunités. Il ne reste pas bloqué à la même page car sa vision du monde s’élargit. Cependant pour voyager, il ne faut pas être dépendant d’un business qui nécessite une certaine logistique ou la gérance d’un dépôt par exemple. On en reparle très bientôt des business automatisés qui peuvent être mis en place assez facilement ان شا ء الله.

Qu’Allah me facilite de voyager à travers le Maroc, je vous ferai des reportages ان شا ء الله !!

Et vous, qu’est-ce que ce genre d’assise vous inspire ? Avez-vous envie de faire la hijra ?

Qu’Allah vous facilite !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retrouvez gratuitement notre guide pour démarrer votre Hijra maintenant

7 étapes pour démarrer, planifier et organiser une Hijra ambitieuse et sans retour

Ma cha a Allah, ton projet va enfin pouvoir démarrer par la grâce d'Allah

Commentaires 7

    1. Auteur
      de l'article
  1. salam alayka,

    mashaAllah, baaraka Llahou fik pour ce retour d’expérience.

    Est-ce que tu pourrais me dire comment tu fais pour donner les cours de maths a distance ? Par quel site tu passes ?

    1. Auteur
      de l'article
      Wa 3aleyka salam

      Fik Barak Allah.

      Pour l’instant c’est un peu rudimentaire . J’utilise Skype et Whatsapp simultanément.

      J’essaye de voir si d’autres logiciels tels que Presi peuvent être intéressants.

      Toi aussi tu donnes des cours?

      1. Baraka Llahou fik. Non je n’en donne pas pour l’instant.
        Mais ma femme en donne aux enfants.

        En fait j’aurais voulu savoir comment tu fais pour trouver des élèves en France depuis le Maroc ? par quelle plateforme tu passes ?

    1. Auteur
      de l'article

Laisser un commentaire