Comment fonctionne le marché du travail au Maroc

Partagez nos expériences !
  • 79
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    79
    Partages

J'ai compris comment fonctionne le marché du travail au Maroc grâce à Hijra Express.#hijra#interviewEcrite

Click to Tweet

Le marché du travail au Maroc

Pour optimiser notre départ vers une terre d’Islam, il est essentiel de se renseigner à l’avance sur ce qu’on veut faire une fois arrivé. En effet, si vous vous donnez un an de préparation, vous pouvez tenter de chercher les réponses à cette question : comment vais-je gagner ma vie au Maroc ? comment fonctionne le marché du travail au Maroc ? vais-je être salarié ou non ? vais-je créer mon entreprise ? C’est à ce genre de questions que notre frère Remy Abou Aymen a répondu afin de nous aider dans notre préparation Hijra. ce frère a intégré le marché du travail au Maroc il y a quelques années et c’est sous son oeil de reconverti qu’il va nous éclairer. Je demande à Allah عزوجل qu’Il le récompense du temps qu’il nous a accordé. Je vous retranscris notre conversation sur whatsapp.

Est-ce que quelqu’un qui arrive au Maroc, peut-il travailler tout de suite ? Et s’il a un bagage universitaire, peut-il ou pas ?

Il faut d’abord voir si elle a la nationalité marocaine ou non. Si c’est le cas, et qu’elle a un bagage universitaire, elle va pouvoir trouver facilement du travail ici au Maroc. Si en plus, elle est débrouillarde et qu’elle a un peu de contacts, elle va trouver grâce à la présence de nombreuses sociétés à Casablanca par exemple. Il y a aussi des multinationales qui sont en recherches de certains profils qualifiés. Quelqu’un qui n’a pas les papiers, c’est un peu plus compliqué car vous ne pouvez pas pénétrer le marché du travail au Maroc. Sinon, vous allez devoir travailler au noir, avec des salaires très bas et avec peu de perspective de stabilité. L’offshoring fonctionne très bien. Les centres d’appel aussi mais pas uniquement en tant que téléconseiller. Il y a aussi des gens qui font de la planification, qui travaillent au sein des ressources humaines, dans le domaine informatique. En général, il y a des bonnes conditions de travail. Il y a de grandes entreprises au Maroc telle que ATOS, DELL. C’est facile d’intégrer ce genre d’entreprises si vous avez le bagage nécessaires. Pour les gens qui ont aucun bagage universitaire ou technique (plombier..), ce n’est pas du tout similaire à la France. On peut rencontrer beaucoup de difficultés. C’est aussi une question d’opportunités, selon ce que Allah عزوجل aura voulu : si vous savez parler, si vous savez être débrouillard, si vous savez saisir les rencontres qui vont obligatoirement se faire ( on va vous présenter à untel ou untel…) et les situations peuvent naître. Donc tout dépend de la personnalité de chacun, on ne peut pas généraliser sur ce genre de choses.

Est-ce qu’il y a des villes à privilégier si on veut travailler au Maroc en tant que salarié ?

Oui clairement. Il faut se diriger vers Casablanca, Rabat ou encore Tanger. Sur Tanger, les patrons ont parfois du mal à recruter sur place car les gens sont un peu fainéants donc ils sont souvent en recherche de main d’œuvre surtout avec l’émergence du nouveau port.

Est-il difficile de s’insérer au sein du marché du travail au Maroc en tant que converti ?

La difficulté est une notion relative car ce qui peut être difficile pour moi ne le sera pas pour d’autres. Je trouve qu’il y a quand même une bienveillance envers les convertis même si je perçois une petite menace pour certains locaux ce qui peut être difficile. Mais en général, les gens sont bienveillants envers les convertis. Ce qui est important est d’apprendre la langue. J’ai appris pour ma part sur le terrain et je suis devenu bilingue à force Al-Hamdoulillah car les gens peuvent se moquer de vous. Cela dépend aussi de l’emploi que vous occupez, moi je suis manager et j’ai sous mes ordre des gens avec des profils différents et difficiles et qui on peut de bagages universitaires. Sans l’arabe, ils vous mangent donc l’arabe est obligatoire si vous comptez occuper des postes de management car le marocain non qualifié est difficile à gérer. Si vous travaillez dans des multinationales avec des francophones, en général cela se passe bien, je connais des gens qui sont dans cette situation-là et en général, cela se passe bien pour eux. En étant salarié donc, il faut voir votre situation administrative. Avec la nationalité et un bagage universitaire, en recherchant sur des sites comme Rekrute ou encore Linkedin, ça peut marcher. Pour tous les postes à responsabilité ou à expérience, vous pouvez faire une recherche par internet, faire des télé-entretiens. Pour ceux qui ont des moindres bagages ou des formations un peu plus techniques, je déconseille le travail salarial ici car les salaires sont très bas. Il vaut mieux privilégier de créer une petite affaire et de commencer doucement. Si vous êtes comme ils disent « ma’qoul », vous pouvez avancer, vous faire une clientèle. Pareil, dans le monde du salariat, si vous êtes « ma’qoul », vous pouvez grimper les échelons par exemple dans une PME si vous n’avez pas les compétences. Dès fois on aperçoit dans les DRH, des personnes qui étaient autrefois comptables, assistants et qui occupent maintenant des haut-postes. Il y a un système patriarchal ici ce qui fait que très souvent, ici, l’employé est très proche du directeur et vous pouvez donc accéder à des postes plus haut. Le point négatif de ce système, c’est que la hiérarchie est en général peu respectée. Après, il faut voir ce qu’on cherche : est-ce qu’on veut vivre ici ou vivre à la française. Le système de salariat français n’existe pas ou pas ici (sauf dans les multinationales) et c’est un peu le bazar ici, il faut en être conscient. Si vous êtes français, étranger et vous n’avez pas de papier, vous devez être sur places pour chercher du travail. Il faut être pistonné dans le cas inverse si vous comptez chercher depuis l’étranger. Si vous êtes mariés avec un conjoint marocain et que vous pouvez avoir les papiers marocains grâce au mariage, là, vous pouvez envisager de démarcher. Ce qui est important de prendre en compte lorsque vous allez demander la carte de résidence, c’est d’avoir des revenus soit en France ou au Maroc. Si vous ne pouvez pas travailler tout de suite, il va falloir avoir des mouvements bancaires avec des entrées, des sorties, des factures d’électricité, d’eau pour montrer que vous pouvez subvenir à vos besoins et ‘ad ensuite (terme marocain, eh oui on apprend le darija sur Hijra Express !), ils vous donnent la carte de séjour (surtout si votre conjoint est marocain). Les gens qui n’ont pas de bagage professionnel important peuvent viser les centres d’appel assez facilement si vous avez les papiers. Il vous faut juste le français. Le salaire de base est de 4000dhs pour un téléconseiller. Avec les primes, cela peut monter à 6000, voire 7000DHS. De plus, avec votre contrat de travail, vous avez des avantages : des tickets restaurants, des réductions sur le transport, des cantines….Ce que vous n’avez pas sur le salaire, vous l’avez en nature.

Quelle est ta situation personnelle au Maroc

En ce qui me concerne, en France, je travaillais dans le transport, j’étais gestionnaire dans une société de transport, une petite PME, j’ai créé deux trois projets. J’avais un CV avec un BTS mais j’avais de l’expérience. Ce CV m’a permis, en le mettant bien en avant, de postuler à des postes intéressants. C’était assez facile pour moi car j’avais de l’expérience et que logistique, c’est un peu nouveau ici au Maroc. Ils ont des demandes de ce genre de ce profil car c’est assez nouveau ici. J’ai trouvé du travail grâce au bouche oreille et non pas grâce aux annonces. « Tiens je te présente untel, untel… »Il faut toujours rester ouvert, discuter avec les voisins, être ouvert à la discussion. C’est très important pour donner une bonne image surtout avec la barbe puisqu’ici, ils nous appellent « bou lahya ». Il faut donc casser cette mauvaise image et montrer un bon comportement. J’ai remarqué que pour un français d’origine, la barbe est mieux acceptée que d’un marocain, surtout pour travailler.

Conclusion sur le marché du travail au Maroc

Il y a beaucoup de choses à dire sur le marché du travail au Maroc et nous reviendrons sur les opportunités que le mouslim peut trouver en terre d’Islam, plus particulièrement au Maroc. Mais que nos coeurs se rassurent quant à la parole de notre Seigneur عزوجل qui nous dit selon le sens du verset

Et quiconque émigre dans la voie d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondanceSourate les Femmes - Verset 100
C’est ainsi que nous ne devons pas nous mettre comme condition de trouver un travail avant de faire la Hijra. Si on ne trouve pas de travail, on ne part pas alors ? Il se peut que notre départ, sans travail à la base, soit une cause par laquelle Allah عزوجل  va nous ouvrir des portes.

Si on ne trouve pas de travail à l'avance, on ne fait pas la Hijra alors ? #reflexion #tawaakul

Click to Tweet

Concernant le marché du travail au Maroc et plus particulièrement les contrats de travail au Maroc.

Vous pouvez en votre qualité d'étranger postuler à n'importe quelle offre au Maroc. Cependant, si jamais le processus de recrutement suit son cours et qu'il débauche sur une proposition de contrat, l'employeur devra faire une reqûete auprès du Ministère du travail pour valider finalement votre embauche. 
Si vous êtes mariés à un conjoint(e) marocain(e), alors vous êtes dispensés d'aller chercher une feuille auprès de l'ANAPEC (comprenez, le pole emploi marocain) qui stipule que aucun candidat marocain n'a été retenu pour cette embauche.
Si au contraire, vous êtes vraiment étranger à 100%, alors vous devrez en plus de la requête de votre employeur chercher auprès de l'ANAPEC, un justificatif qui indique vous êtes autorisés à être recruté puisqu'aucun marocain n'a eu les compétences nécessaires pour  travailler pour le poste auquel vous allez être recrutés.
Euh vous me suivez ? Ben oui préférence nationale obligée...

Depuis peu, la requête effectuée par l'employeur peut se faire sur internet mais cette pratique est récente et du coup inconnue auprès de beaucoup d'employeurs. Elle deviendra systématique dans les prochains mois et du coup, cela sera un gain de temps considérable pour tout le monde.
Hamdoulillah, le Maroc avance dans la digitalisation et ce n'est pas pour nous déplaîre !

Le Maroc avance vers la digitalisation de ses services. C'est une bonne chose pour la #hijra.

Click to Tweet

Et-toi, comment envisages-tu de gagner ta vie au Maroc ? Quelles sont les difficultés que tu rencontres ? Dis nous tout avec l'espace commentaire (tu peux commenter directement depuis ton compte facebook).

  •  
    79
    Partages
  • 79
  •  
  •  
  •  
  •  
  •