voiture d16 ter hijra maroc

Le D16 – Ter : un document essentiel à ta survie

Abou Abdillah Conseils 0 Commentaire

Partagez nos expériences !
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Les jours se rapprochent et tu envisages de faire ta Hijra prochainement ? Tu viens peut-être pour faire un repérage au Maroc avant de t’installer définitivement ?  Le D16 – Ter ça te dit quelque chose ?

Et surtout tu viens en voiture ? Laisse moi t’éclairer sur un document que tu ne voudrais surtout pas oublier, ni détruire d’ailleurs.

Le D16 – Ter et la libre circulation automobile au Maroc

Janvier 2016 : après six mois de vie au Maroc, je dois sortir mon véhicule du territoire marocain. En effet, comme vous avez pu le lire dans mon ebook, au bout de six mois de circulation au Maroc avec une plaque d’immatriculation étrangère, tu dois sortir cette même voiture en dehors des frontières marocaines sous peine de sanctions financières assez lourdes (mais ça tu le sais déjà ô toi fidèle lecteur de ce blog!).

J’ai profité du chevauchement de mon autorisation de circulation (le fameux D16-TER) sur deux années pour profiter de rerentrer immédiatement mon véhicule étranger au Maroc afin de bénéficier de six mois supplémentaires de circulation (ben attends c’est gratuit on va pas se gêner ! ألحمدلله ). 

Quelques jours plus tard, je dois remonter mon véhicule en France suite à un changement de programme inattendu ( un travail de directeur commercial en Algérie, ‘ajib le qadar d’Allah où il peut te mener!). Je repasse donc la frontière marocaine en quittant le territoire marocain par la voie de la mer puisque j’ai pris un billet de bateau ( logique me diras-tu). Mais attention, ici les mots ont leurs importances, soyez concentrés svp!

Jusqu’ici pas de problème, je remonte la voiture en mode turbo jusqu’à Paris car ma famille m’attend. Ah et en mode ‘rapace’ aussi : je n’avais plus beaucoup d’argent et j’ai décidé d’emprunter des routes qui m’ont fait remonter depuis le sud de l’Espagne jusqu’en région Parisienne pour seulement 10€ de péage : moins cher, vous connaissez vous?

Remonter toute l'Espagne et la France en voiture pour dix euros : HijraExpress l'a fait pour vous ! Click To Tweet

Je reviens au Maroc 

Après une expérience peu fructueuse en Algérie (principalement à cause de mon manque d’organisation), je remonte en France par avion cette fois-ci. Seulement voilà, tous ces voyages m’ont coûté quasiment ma Hijra. Ma seule ressource étant dorénavnt le RSA, je me dois de trouve une solution pour repartir au Maroc très vite.

Les minimas sociaux ne te permettront jamais d'économiser pour partir...Se craquer est assurément le meilleur moyen de pouvoir faire les causes nécessaires. go #travail Click To Tweet

 

Ce que je ferais quelques mois plus tard en atterrissant à Agadir pour faire un repérage. Trois jours de folie que je raconte ICI

Je me prends à rêver de m’installer à Agadir après avoir connu la piqure de Berkane comme le disent si bien les frères de Berkane. L’utopie doit vite s’estomper car voici le moment du départ. Comme d’habitude, j’arrive un peu en retard et je me précipite au comptoir d’enregistrement des bagages puis je file droit vers les services douaniers et suivre le circuit classique à l’aéroport. Je rencontre un frère dans la file, nous sympathisons rapidement et j’apprends qu’il effectue sa sortie de territoire (obligatoire tous les trois mois pour les non-marocains mais ça tu le savais aussi hein puisque tu as pris la peine de lire mon ebook).

Au tour du frère d’avancer vers le douanier : il tend son passeport, discute avec le douanier et se retourne pour m’attendre un peu plus loin.

A mon tour d’avancer vers le douanier : je tends mon passeport, je serre les dents (que des problèmes aux douanes pour ma part) et comme je m’y attendais je ne passe pas. Je fais signe au frère d’avancer et de ne pas m’attendre c’est peine perdue (pour le moment).

Eh bien, en me présentant devant le douanier, ce  dernier m’indique qu’il constate que mon véhicule est toujours enregistré au Maroc dans les fichiers informatiques. Du coup, et c’est la loi marocaine qui prévaut, je ne peux pas sortir du territoire marocain sans respecter les procédures existantes : en gros, je devrais prouver que mon véhicule est à côté de l’aéroport d’Agadir mais le hic, c’est que si vous avez bien suivi…ce même véhicule est depuis longtemps en France dorénavant…

Mais quel est mon problème au fait ?

Vous vous souvenez de la remontée de ma voiture en France en 2016 comme mentionné plus haut ? Lors de votre sortie de territoire du Maroc par la voie maritime, le douanier qui vous tamponne votre sortie vous redonne un document : Le D16 – Ter que vous avez imprimé au préalable…document que je n’ai plus le Le D16 – Ter !

Du coup, impossible pour moi de prouver ma bonne foi. Le douanier me demande alors d’aller voir le chef douanier pour régler cette histoire

Du coup je fonce voir le responsable douanier…en plaçant ma confiance en Allah عزوجل

Un employé nonchalant

Ma valise à roulettes en main, mon qamis redressé pour mieux courir et me voila déambulant dans tout l’aéroport jusqu’à la porte du chef douanier. Je me pointe et j’essaye d’expliquer mon problème rapidement et brièvement.

Du coup, en me présentant dans la loge du chef douanier, je tombe sur un employé (qui n’est pas le chef mais ça je ne le savais pas encore) qui me fait CLAIREMENT comprendre qu’il en a rien à faire de mon histoire et que je peux toujours attendre pour qu’il m’aide à régler ce problème. Il en vient carrément à me demander les papiers du véhicule (je suis venu à Agadir en avion – rappelez-vous), à me demander des photos du véhicule…Bref la blague totale.

Je continue à invoquer Allah عزوجل car je devais absolument remonter en France. J’avais pris quelques jours de congé pour programmer ce voyage et tout était planifié au jour près. Impossible de tout décaler.

« Et cherchez secours dans l’endurance et la Prière. Certes, la Prière est une lourde obligation, sauf pour les humbles,
qui ont la certitude de rencontrer leur SEIGNEUR et retourner à LUI SEUL.
»
 Sourate 2 -Verset 45 et 46

Le D16 – Ter : un document à ne jamais oublier !

Pendant que je perdais 10 kilos à suer en attendant que quelque chose se débloque, [comment cette situation peut-elle se débloquer avec un employé qui en a rien à faire de vous ? ], voici que débarque le réel chef douanier. Il me demande rapidement qu’est-ce qui se passe. Il me demande aussi de ne pas lui couper la parole (tu m’étonnes que je suis excité, j’ai perdu énormément de temps avec votre employé et en plus l’avion part dans 45 min) pour bien comprendre la situation.

Après avoir compris mon histoire (vraie bien évidemment – zéro mensonge), il demande à son employé de faire ce pour quoi il est payé et il me demande de remplir une fiche dans laquelle je stipule que mon véhicule enregistré dans leurs archives informatiques est bien sorti du pays et qu’il n’est pas du tout présent actuellement sur le sol marocain.

Le papier signé, un grand جزاك ألله خيرا (je voulais lui sauter dessus ouais mais par peur qu’il ne change d’avis j’ai vite couru), je prends enfin mon envol pour quitter Agadir mais en me promettant une chose : de revenir très vite vers cette ville extraordinaire et ses frères ma cha a Allah

Le D16 – Ter et moi : une histoire d’amour 

Si tu n’as rien suivi de mon histoire (ou que tu as jumpé directement à la conclusion), tu dois retenir une chose : quand tu rentres au Maroc et que tu fais pénétrer sur le sol marocain un véhicule étranger, le document nommé D16-TER, tu le gardes précieusement, tu l’encadres chez toi et tu tires au fusil sur le premier de tes enfants qui essaye de le déchirer. Sinon, tu risques de perdre beaucoup de temps et de l’argent car les douaniers, si ils ne sont pas convaincus de ton histoire, peuvent te faire rater ton avion (situation déjà vécue…).

Le document D16 - Ter, document nécessaire pour avoir l'autorisation de circulation avec un véhicule étranger au Maroc, tu le gardes, tu dors avec lui, tu ne le quittes plus des yeux !! Click To Tweet

Si tu crois que j’exagère, sache que beaucoup de personnes sont handicapés par ce problème (même des touristes !!) car ils ne savaient pas qu’ils devaient garder ce fameux papier ( c’est pire qu’un testament, faut le garder à vie ce papier).

Le chef douanier m’a demandé de régler mon problème rapidement car à chaque passage au Maroc, je serais bloqué de la même manière…Et six mois plus tard, en effet rebolotte à Marrakech, encore bloqué pour la même problème.

Comment ai-je résolu ce problème ? Comment aujourd’hui je peux rentrer et sortir au Maroc sans problème par la grâce d’Allah ?

Je vous propose quelque chose : si cet article est partage plus de cent fois, alors je ferais un audio complet dans lequel j’expliquerai mon épreuve à Berkane pour résoudre mon problème et vous verrez que la grâce d’Allah est grand sur ses serviteurs lorsque ceux-ci prennent la peine d’entamer les causes.

Un avant-goût ?

[…]Peu avant de nous quitter, le frère dit au policier « alors ça se passe comment ? » et ce à quoi répondit ce policier, qu’Allah عزوجل le récompense « Tout sera réglé, dis lui de ne pas s’inquiéter ». Moi la boule au ventre, je refuse d’y croire…Malgré que je viens de partager un succulent repas avec un fonctionnaire de l’état…Quel plus bel exemple que la beauté d’un pays musulman dans lequel manger avec un policier est possible ? dans lequel le rappel s’effectue ? dans lequel la fraternité s’installe dans les poitrines ? dans lequel le policier te dit « si tu as besoin de quoi que ce soit pour t’installer, tu me le dis. Tu es le bienvenue ici  » ces paroles résonnent encore dans ma poitrine malgré les mois qui séparent cette rencontre… »[…]
Quel plus bel exemple que la beauté d'un pays musulman dans lequel manger avec un policier est possible ? dans lequel le rappel s'effectue ? dans lequel la fraternité s'installe dans les poitrines ? Click To Tweet

A vos partages ! Et surtout n’oubliez pas vos D16 – Ter dans tous vos voyages au Maroc haha

 

 

 

 

  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire