5 excellentes raisons d’apprendre la couture pour la hijra

Killya Umm Salim Business, La préparation 0 Commentaire

Partagez nos savoir-faire
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 excellentes raisons d’apprendre la couture pour la hijra

Attention ! Je te conseille d’être bien concentrée et attentive et surtout de lire cet article en entier, car il comporte de précieux conseils sur la couture dans la cadre de la hijra. Ces conseils sont issus de mon expérience personnelle et professionnelle. Mon but est de te faire profiter de cette expérience et de t’ouvrir les yeux sur l’opportunité d’apprendre la couture pour la Hijra.

Tu veux apprendre la couture, lancer un business qui te permette de générer des revenus et accomplir la hijra ? Tu te demandes si c’est réalisable, si ça vaut le coup ? Tu ne sais pas par où commencer et comment t’y prendre ?

Pas de panique ! Il y a quelques années, j’étais dans la même situation que toi,  je me posais les mêmes questions. Et aujourd’hui, Je vis au Maroc, الحمدلله, et j’ai monté un business rentable dans le domaine de la couture. J’ai vécu en Egypte avant ça, et là-bas aussi, je gagnais ma vie grâce à mon savoir-faire en couture et participais ainsi aux frais du foyer.

Aujourd’hui, je souhaite partager avec toi la méthode à suivre pour que toi aussi tu puisse te lancer pleinement grâce à la couture et générer un revenu rentable pour la hijra.

Moi ? Killya Umm Salim, je suis couturière, modéliste depuis plusieurs années et j’ai réussi à monter plusieurs business rentables dans le domaine de la couture. J’ai d’abord vendu mes propres confections pendant plusieurs années. Ensuite, j’ai commencé à proposer des formations de couture et aujourd’hui, j’alterne entre les deux. Je propose des formations de couture en ligne ainsi que mes services de confections sur Tanger où je vis.

J’aurais pu faire énormément d’autres choses grâce à mes connaissances en couture qui m’auraient également permis d’avoir une rentrée d’argent mensuelle. C’est tout  ce dont je vais te parler dans cet articles, et en même temps, je te glisserai des conseils pratiques pour booster ton commerce de couturière si tu envisage d’en créer un.

Bon !! Trêve de bla-bla sur ma vie… Je pense que si tu es arrivé jusqu’à ce point du texte, c’est que tu es motivée, que l’idée d’apprendre la couture et de monter ton entreprise te trotte dans la tête, et que tu veux savoir comment tu pourrais faire concrètement ? Ok, assieds-toi bien confortablement, je vais tout te dire. Nous allons commencer par les raisons d’apprendre la couture pour la hijra.

apprendre la couture pour la hijra

1- La couture, un besoin universel !

Oh ! toi chère couturière, sache que la couture est universelle. Partout où tu iras, tu auras très probablement des opportunités et la possibilité de continuer ton activité. Partout dans le monde, on a besoin de se vêtir, de retoucher les vêtements, de décorer sa maison, d’avoir des accessoires pour bébé, etc.

Donc selon l’endroit où tu vis cherche à détecter les besoins et adapte ton offre. Je te vois déjà me dire oui, mais comment se faire une place entre les couturiers locaux qui connaissent déjà les attentes, etc. Je te répondrais : démarque-toi, fais & propose ce qu’ils ne font pas, apporte la touche française par exemple.

Avant le Maroc, j’ai vécu pendant plus d’un an en Égypte, pays réputé pour ses talentueux couturiers, en partant, je craignais de ne pas pouvoir me faire une place. Et pourtant, c’est tout le contraire qui s’est passé. Juste à une rue de chez moi, il y avait un très bon couturier albanais qui avait un atelier. Il avait, d’ailleurs, l’habitude de dire à mon mari combien il aimait son métier, car il lui permettait de travailler partout dans le monde.

Néanmoins, j’ai pu sortir du lot. J’ai constaté que les expatriés (mouhajirs) de France voulaient des confections coupées à la française, ce que je maîtrisais parfaitement. J’ai aussi constaté que les Égyptiens apprécient beaucoup le style occidental sur plusieurs points, mais impossible pour eux de trouver les mêmes modèles qu’en France.

Cela m’a donné l’idée de confectionner des articles pour bébé et enfant, ce qui a beaucoup plu الحمدلله(gigoteuses design avec des illustrations ou le prénom du bébé, des vêtements, bavoir personnalisé, etc). Voilà comment je me suis démarquée.

N’hésite pas à te rapprocher de personnes expatriées comme toi (ou de tes compatriotes) via les forums ou les blogs pour te faire connaître d’elles. Tu peux aussi te faire de la publicité autrement, par exemple, par le bouche-à-oreille, c’est un excellent moyen, il sera même un de tes meilleurs alliés. La première chose à faire est donc de se lancer sur le marché local tout en te démarquant, fais ce que les autres ne font pas !!

Aujourd’hui, je suis au Maroc, et je suis encore une fois énormément sollicitée pour réaliser des confections ou des retouches, et ce, sans faire de publicité particulière.

La première chose à faire est donc de se lancer sur le marché local tout en te démarquant, fais ce… Click To Tweet

Et si tu ne veux pas perdre ta clientèle & ton marché français ?

Selon le pays où tu es renseigne-toi et voit s’il est possible d’envoyer les colis au client directement via un service postal. Tu peux bien sûr en parallèle travailler également sur le marché local.

Si tu choisis cette option, il faut impérativement que tu sois présente sur Internet afin de pouvoir communiquer avec tes clients. Un site Web, un blog, Facebook, etc. Il faudra également que tes clients puissent te payer, renseigne-toi bien sur les moyens les plus avantageux pour toi et pour eux. Alors, tu vois bien qu’il est tout à fait possible de continuer son activité de couturière lorsque l’on décide de s’expatrier; au contraire ton savoir-faire devient un atout majeur dans ton projet.

 

apprendre la couture pour la hijra

 

2 – Un métier noble et une sunnah

J’ai décidé d’apprendre la couture un peu sur un coup de tête donc je n’en ai pas parlé à grand monde, mais quand mes proches l’ont su, ils ont trouvé ça « cool » mais sans plus. Mais lorsque, j’ai décidé d’en faire mon métier, « gros yeux », tout a changé. Une partie a essayé de m’en dissuader: « comment, moi une intellectuelle ? »

Personne ne croyait en ce métier « manuel », presque qualifié de « sous » métier ! Pire encore, lorsqu’ils ont appris que je déménageais à l’étranger et que l’on comptait sur ça pour vivre… Mais ça ? C’était avant ! Aujourd’hui, ils ont complètement changé d’avis, ils m’encouragent et me disent que j’ai eu raison ! Eh oui, ils ont vu que les résultats concrets étaient là, الحمدلله !

Eh oui, quand la maman vient nous visiter, que l’on peut la ramener dans les restaurants de Tanger ou faire des balades sur la plage, etc. Ça ne peut que les faire changer d’avis.

Personne ne croyait en ce métier « manuel », presque qualifié de « sous » métier ! Pire encore,… Click To Tweet

Pour moi, couturière à toujours été un métier comme un autre, mais à vrai dire, je négligeais également beaucoup ce savoir-faire. C’est avec les années que j’ai compris les opportunités que la couture m’apporte professionnellement parlant. Il a fallu que j’apprenne à ouvrir mon esprit pour m’en rendre compte, nous sommes malheureusement conditionnés et pensons à tort que seules les grandes études ou le bac+5 nous permettront de décrocher un bon travail ou un poste valorisant. Et pourtant aujourd’hui, j’ai compris que ce n’est pas du tout le cas الحمدلله.

Déjà, après avoir pris connaissance de ce hadith :

« Le messager d’ Allah (salla Allahu alayhi wa salam) avait l’habitude de coudre ses vêtements. »

hadith Sahih rapporté par l’imam Ahmad dans le Musnad

J’ai compris que la couture est vraiment une activité noble.

 

apprendre la couture pour la hijra

 

3- Travailler depuis chez soi ou dans son propre atelier :

Personnellement, j’ai toujours eu un gros problème avec le travail dans une entreprise avec des horaires imposés. Ça m’obligeait à laisser mes enfants, mon foyer, à ne pas pouvoir gérer mes journées comme je le souhaitais, etc… Cela ne me convenait pas du tout. Avec la couture, c’est différent. J’ai installé mon petit coin de couture chez moi et c’est depuis cet espace que je travaille. Je gère mon temps comme je le souhaite.

Quand mes enfants sont à l’école, je prépare mes formations et mes commandes et je peux m’arrêter de travailler sans problème avant leur retour, c’est moi qui décide, aucun horaire ne m’est imposé. Petite anecdote qui illustre bien ce propos, il y a quelques jours, j’étais en train de travailler, il devait être 13h et j’étais très fatiguée. J’ai tout stoppé et je suis allée faire une petite sieste qui m’a redonné la pêche. À ce moment-là, je me suis rendu compte de la ni3ma (bienfaits) que c’était de travailler dans le confort de son foyer الحمدلله.

Lorsque je me suis lancée dans ce business de couturière, je me suis posée et j’ai réfléchi à ce que je ne souhaitais pas :

  • Laisser mes enfants ;
  •  Retirer mon voile ;
  •  M’ennuyer dans ce que je fais ;
  • Sacrifier mes choix de vie quoi.

Et bien sûr, ce que je voulais c’est que ce business soit assez rentable pour me permettre de participer aux frais du foyer et surtout en hijra ! Toi aussi j’imagine que c’est ce que tu veux, comme plus de 50 % des femmes que je côtoie chaque jour grâce à mon travail. Aujourd’hui, en plus de tous ces conseils, je vais te donner des idées de thématique qui peuvent être exploitées pour créer une activité rentable dans le domaine de la couture (à la fin de l’article)

À ce moment-là, je me suis rendu compte de la ni3ma (bienfaits) que c’était de travailler dans le… Click To Tweet

4- Faire une chose que l’on aime

En général lorsque l’on fait de la couture son métier, on le fait par choix et par plaisir, parce qu’on aime ce domaine. Alors si tu aimes beaucoup la couture, tu as une imagination débordante, tu arrives à réaliser de jolies choses ou du moins, tu as cette grande envie d’apprendre. Lance-toi dans un business de couturière !

En fait, peu importe le domaine dans lequel on se lance, lorsque l’on aime ce que l’on fait, on a plus de chances de réussite. C’est pareil pour la couture ! Très souvent, je ne me rends pas compte que je travaille, car j’aime énormément ce que je fais الحمدلله! Transmettre mon savoir-faire, donner vie à des confections que j’ai d’abord imaginées, aider et conseiller mes élèves pour qu’elles y arrivent. Et voilà encore, une excellente raison de lancer un business de couturière si vous aimez vraiment ce domaine.

apprendre la couture pour la hijra

 

5 – Faire preuve de créativité dans le choix de sa thématique

Le domaine de la couture offre énormément de possibilités de business, mais qui sont peu exploitées, surtout dans la communauté musulmane. Je le répète, il y a énormément de choses à faire qui peuvent te mener à un business rentable. Et comme, je suis d’humeur généreuse, j’ai décidé de partager avec toi tout ce qu’il est possible de faire. Ces conseils sont tirés de mon expérience et font partie d’un des cours de mes programmes « My swing Class » & « Creative business Girls ».

Commence par ouvrir ton esprit et essaye d’être créative. Ne cherche pas forcément à faire ce que tout le monde fait ou sinon fais-le différemment au risque de te fondre dans la masse. Très souvent, les sœurs veulent lancer une entreprise et coudre des jilbeb et vêtements islamiques.

Près de 50 % des personnes qui me contactent souhaitent se lancer dans cette thématique. Et aussi, lorsque je me présente en tant que couturière directement, on pense forcément que je suis dans la confection de jilbab et de vêtements islamiques. Non-non, je suis formatrice, et je couds pleins d’autres choses comme des sacs, des vestes, des couvertures, etc. Ah oui, et là les gros yeux qui sortent, les wahou, etc. Et pourtant, être une couturière, c’est aussi ça.

Le domaine de la couture offre énormément de possibilités de business, mais qui sont peu… Click To Tweet

Donc pour ton entreprise de couturière, ne te restreins pas à une seule thématique. Attention, je précise bien que je ne suis pas en train de te dire de ne pas te lancer dans la confection de jilbeb ou de vêtements islamiques, loin de là, je te recommande seulement dans un premier temps d’ouvrir ton esprit, car il y a d’autres thématiques qui peuvent être intéressantes, et si tu souhaites vraiment te lancer dedans, il y a plusieurs points à prendre en compte comme le fait de bien se démarquer de ses concurrents.

Concrètement, en se lançant dans un business de couture, on peut proposer de coudre des articles, c’est le grand classique. On va donc coudre des articles et les proposer à la vente à nos prospects. C’est la 1ère catégorie offre déjà pléthore de possibilités, il y a vraiment énormément d’articles “côtés”, donc beaucoup demandés et peu d’offres.

Mais par exemple, on peut écrire des livres ou e-book de couture, tenir un blog de couture et le monétiser. Comment ?

Oui oui c’est possible ! Prenons l’exemple de Sarah qui est d’origine vietnamienne, elle aime énormément la couture, mais aussi la culture vietnamienne et asiatique. Elle monte donc son blog de couture dans lequel elle parle de couture bien évidemment, mais aussi de couture traditionnelle de tenue asiatique, de tissu asiatique, technique asiatique, etc. Vous me suivez ? Elle a choisi d’associer deux de ses passions dans un blog.

D’accord, c’est très bien, mais comment va-t-elle pouvoir monétiser son blog ?

Dans un premier temps, elle va seulement partager des articles. Plus ses articles vont intéresser de monde et plus son lectorat va grandir. Il faudra qu’elle pense à créer une liste via une newsletter par exemple. Par la suite, elle aura un énorme potentiel de monétisation.

Elle pourra alors choisir d’écrire et vendre des E-book ou livres sur la couture asiatique, patrons asiatiques etc. Ses possibilités seront alors très larges comme créer des partenariats avec d’autres professionnels (liens d’affiliation etc). Elle aura donc plusieurs opportunités qui s’offriront à elle pour rentabiliser son blog, elle pourra proposer des formations sur la couture asiatique, et même y vendre ses confections.

On peut également par exemple, utiliser son savoir-faire en couture dans l’entrepreneuriat de manière un peu moins classique. Une idée que j’avais eu était celle d’écrire des livres de couture. Je visais une cible spécifique en effet. mais présentant des patrons de vêtements “islamiques”, je n’en ai encore jamais vu et je pense vraiment que ça pourrait fonctionner. Dans la même idée, j’avais pensé à un magazine de couture pareil destinée aux musulmanes en particulier.

atelier couture en ligne

Certaines rêvent également de créer leur marque de vêtements, ton savoir-faire en couture peut te servir dans ce cas-la. En effet, tu pourrais dessiner tes modèles, les coudre et les vendre. Tu pourrais aussi décider de déléguer la couture des modèles à un atelier de couture comme l’a fait Oum Khattab de confection OumK.

Un autre exemple, je suis très souvent sollicitée par des marques qui souhaitent faire réaliser des prototypes pour leurs collections de vêtements, par manque de temps, il m’est arrivé de travailler sur un projet de ce type, et pour un prototype de jilbeb on s’était arrêté sur une somme avoisinant les 200€. J’ai d’ailleurs collaboré à plusieurs reprises avec la marque de jilbeb Umm Hafsa dans la réalisation de prototype.

Dernière chose, tu as également la possibilité de coupler ton savoir-faire en couture avec un autre couturière ou avec une autre entreprise. Certaines sont très créatives par exemple et fabriquent des bijoux ou encore des tableaux, etc.  Tu peux donc ouvrir une boutique où tu proposerais des produits divers cousus par toi-même ou tes autres créations.

Et cela marche aussi avec tout autre commerce, tu peux avoir un commerce classique et proposer en plus tes services de confection. Prenons l’exemple de Mondial Tissus, ils sont spécialisés dans la vente de tissus et articles de mercerie, mais on a également la possibilité de commander des confections sur-mesure. Un grand plus donc pour la boutique qui leur permet de gonfler leur offre et très surement aussi leur chiffre d’affaires.

J’espère que ces différents exemples te feront comprendre l’importance d’ouvrir ton esprit. Il faut comprendre qu’il y a énormément de choses à faire dans ce domaine et surtout, je le répète ne pas se restreindre.

Tu trouveras donc accompagnée de cet article une liste de thématiques que je trouve très intéressante à exploiter, et même si certaines te paraîtront “vues et revues”, il faut savoir que certaines boutiques ou couturières sont peu connues du grand public, par manque de stratégie et de professionnalisme, ce qui laisse la porte ouverte aux autres.

J’ajouterai un dernier point, qui n’est pas professionnel mais que je me devais impérativement de mentionner tant cela me facilite à chaque fois. Depuis que j’ai effectué la hijra, grâce à la couture, j’ai pu faire énormément d’économies et avoir toujours des choses à mon goût. Lorsque j’ai déménagé, je souhaitais me refaire un joli appartement, mais cette tâche qui est simple en France ne l’est pas du tout ailleurs. J’ai confectionné mon linge de maison moi-même. Ainsi, j’ai ce que je veux, au style que j’aime et ça me revient très souvent moins cher.

En conclusion, je t’ai donné les outils qui te permettront de réaliser qu’apprendre la couture et lancer un business dans ce domaine est une très bonne idée. Commence dès aujourd’hui en apprenant la couture si tu ne sais pas encore coudre, et prépare tes projets d’entreprise en même temps que ceux de ta hijra.

Télécharge ici ton cadeau >>> Liste de thématiques pour un business dans la couture

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retrouvez gratuitement notre guide pour démarrer votre Hijra maintenant

7 étapes pour démarrer, planifier et organiser une Hijra ambitieuse et sans retour

Ma cha a Allah, ton projet va enfin pouvoir démarrer par la grâce d'Allah

Laisser un commentaire